Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L’entrepreneur David Keribin crève l’écran avec Cenareo

Portraits

-

12/06/2020

Source : https://www.touleco.fr/David-Keribin-creve-l-ecran,28325

De start-up prometteuse à PME à succès, la trajectoire en flèche de Cenareo se maintient malgré la crise. Son ambition : la place de leader européen de l’affichage dynamique.  David Keribin, son PDG, carbure à l’aventure collective. 

Sur la photo : David Keribin, Pdg de Cenareo. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco. 


Jeans, polo, baskets, un look de « next door boy » sympathique qui parle avec les mains … David Keribin incarne parfaitement le jeune startupper dynamique. Pour autant, le réduire à ce stéréotype serait simpliste. « Quand j’ai créé Cenareo à Toulouse avec trois amis ingénieurs, dès la fin de nos études à l’Enseeiht en 2012, c’était pour échapper à une carrière dans un grand groupe et créer de la valeur grâce à une aventure collective. L’humain, le travail d’équipe me font vibrer », confie-t-il. À 31 ans, cet originaire du Mans ambitionne d’élever la start-up de 40 salariés aujourd’hui au rang de leader européen de l’affichage dynamique en 2022.

En hyper croissance depuis sa création, l’entreprise devrait multiplier en deux ans son chiffre d’affaires par dix pour le hisser à 20 millions d’euros et compter une centaine de collaborateurs. Près de 12.000 écrans en points de vente, centres commerciaux ou en entreprises, sont à ce jour pilotés par la plateforme web de Cenareo pour des clients de référence tels que Boulanger, Etam, Axa ou Engie. Cette solution de communication à distance sur écrans permet aux marques ou entreprises d’afficher leur contenu de manière contextualisée en fonction de critères personnalisés tels que la météo, l’état du stock ou encore de la fréquentation.

Un portefeuille de grands comptes

Grâce à sa formule par abonnement annuel, Cenareo a pu amortir les effets de la mise à l’arrêt de l’économie liée au confinement. « Nous n’enregistrons pas de baisse de chiffre d’affaires pendant cette période. Par contre, nous n’avons pas gagné de nouveaux clients, ce qui ralentira notre croissance cette année », reconnaît David Keribin. « Nous avons surtout profité de ces deux mois pour repenser notre stratégie commerciale pour maintenir notre progression à moyen terme. Nous l’orientons désormais vers de très grands comptes présents sur des sites mondiaux avec des centaines voire des milliers d’écrans à piloter. » Jouer sur les volumes, la nouvelle voie. Plusieurs contrats sont déjà en cours de signature. Le dirigeant n’imagine en rien le monde de demain en « full remote », traduire en travail ou consommation à distance systématisés. Il vient même de renforcer son offre de communication par écrans en points de vente en alliant le son à l’image, grâce à un partenariat avec l’agence de design sonore Tshoko.

Homme d’images et de partage

Passionné d’images, président de la « plus grosse association étudiante video » pendant ses années à l’Enseeiht, pas étonnant de retrouver David Keribin aujourd’hui en homme d’écrans. « Pour moi, Cenareo participe à la scénarisation d’un espace de vente en plaçant l’émotion au cœur du dialogue entre les marques et leur audience », explique-t-il. Son projet est repéré à ses débuts par Ludovic Le Moan de Sigfox lors d’un start-up week-end, puis hébergé à la TIC Valley, devenue IOT Valley où il a pris ses quartiers. Citant volontiers Les Misérables de Ladj Ly parmi ses derniers films chocs pour sa portée sociale, David Keribin a voulu s’investir auprès des jeunes entrepreneurs de l’association en devenant vice-président de l’IOT Valley en 2017. « Les aider était important pour moi », dit-il. Le startupper revendique le sens du partage.
Isabelle Meijers  

358 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Étudiante-ingenieure : parcours au féminin

photo de profil d'un membre

Alain CAILLERIE

08 mars

Portraits

« Apprends-moi à voler » fait découvrir le monde de l’aviation aux jeunes enfants handicapés

photo de profil d'un membre

Lison COMPANY

05 mars

Portraits

Quels débouchés après l'ENSEEIHT ? Portrait de Constance Xerri alumni 2017

photo de profil d'un membre

Alain CAILLERIE

23 janvier