Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L’ENSEEIHT innove en développant un système de levage et de déambulation pour personne handicapée

Vie de l'École

-

04/06/2020

Séverine Tomas (ingénieure N7 promo 2003)  a fait appel à l'école pour concevoir un appareil de levage et de déambulation pour sa cousine, Chantal Gérémias, handicapée motrice. L'objectif de cet appareil était de permettre à Chantal de pouvoir se déplacer en position verticale, mais également de se hisser seule sur cet appareil, afin qu'elle retrouve un maximum d'autonomie. Un défi à relever pour cette équipe de chercheur.e.s et étudiantes.

Un défi à relever pour cette équipe de chercheur.e.s et étudiantes.

L'équipe a été constituée par Véronique Roig (Professeur Toulouse INP ENSEEIHT / Laboratoire IMFT). Deux chercheurs du laboratoire LAPLACE ont pris part à cette aventure, Dominique Harribey (Ingénieur de recherche CNRS, LAPLACE) et Clément Nadal (Maître de conférences Toulouse INP ENSEEIHT, LAPLACE) ainsi que trois étudiantes du département 3EA, dans le cadre d'un projet long. Marion Ribout et Sienghong Chhuong (étudiantes du département 3EA) ont travaillé sur le dimensionnement d'un motoréducteur ; Margit Arctaedius (stagiaire du laboratoire LAPLACE) a traité le dimensionnement mécanique du système. La transversalité des compétences de l'équipe a permis de réaliser un prototype répondant à la double problématique (motricité et autonomie)Les différents composants ont été commandés et actuellement le chariot est en cours de fabrication chez un sous-traitant local. Le câblage, l’assemblage final ainsi qu’une série de tests de fiabilité et d’épreuves de solidité seront menés dans un des laboratoires de recherche de l’N7, le Laplace,  par Dominique Harribey et Clément Nadal.


L'innovation au service de l'humain : une motivation pour ces 3 étudiantes.

 J’ai choisi ce projet pour plusieurs raisons. Tout d’abord le projet était en lien avec mon master de conception mécanique, qui est spécialisé dans l'interaction entre l'homme et la technologie. Ce projet me semblait très intéressant car il prend en compte l’aspect utilisateur. En même temps, beaucoup de compétences technologiques et de résolution de problèmes ont été nécessaires, ce qui présente pour moi un caractère important pour mon travail futur. De plus, une raison majeure pour laquelle j'ai choisi le projet était que l'on pourrait réellement aider une personne en améliorant sa qualité de vie. C'était une opportunité extraordinaire de pouvoir créer quelque chose qui pourrait signifier beaucoup pour elle et sa famille avec l'aide de ce que j'ai appris au cours de mes études. Enfin, ce projet s'est démarqué des autres car il s'agit d'un système qui va effectivement être réalisé et validé dans un futur proche, et pas seulement rester une idée à l'état virtuel.  Margit Arctaedius.

Lors de notre dernière année à l'ENSEEIHT plusieurs projets longs en lien avec la recherche nous sont proposés. Le projet "Pré-dimensionnement d'un système de levage et positionnement d'une personne à mobilité réduite" me semblait sortir du lot et cela pour plusieurs raisons. C'est un projet, dans un premier temps, qui permettait d'adopter une approche système du produit et de pré-dimensionner les sous-systèmes en réponse à un cahier des charges global. Cela nous a permis à Sienghong et à moi de participer activement à la conception des sous-systèmes nécessaires au levage (transmission mécanique, moteurs électrique, électronique de puissance), au choix des technologies de levage ainsi qu'à la commande du produit. Ce large éventail de compétences nécessaires à la résolution du problème s'inscrit dans la poursuite de l'option de dernière année que j'avais choisie "Transformation de l’Énergie et Mécatronique Avancée" et que j'avais particulièrement appréciée grâce à l'enseignement pluridisciplinaire dispensé.  Ce projet devenait aussi particulièrement intéressant puisqu'il me permettait de mettre à disposition mes connaissances pour aider une autre personne. Le fait de voir que son travail est utile et pourra être utilisé pour aider quelqu'un est quelque chose qui me paraît très important, peut être encore plus pour un(e) étudiant(e). C'est aussi pour cela que parmi tous les sujets de projets long proposés j'ai choisi celui là » Marion Ribout

Tout d’abord, j’ai vraiment été étonnée car je n’avais jamais entendu parler de projet visant à aider les personnes handicapées dans mon pays, le Cambodge . Je voulais savoir comment cela marchait et c’était une chance d’apprendre sur ce sujet. Ensuite, ce projet n’était pas seulement relié à ce que j’avais pu apprendre à l’ENSEEIHT, sur les machines électriques notamment, mais il incluait les aspects mécaniques. Avant de travailler sur le dimensionnement du moteur pour ce système, nous avons dû déterminer les caractéristiques mécaniques du déambulateur à concevoir. Enfin, j’ai pensé que ce projet était vraiment utile à Chantal en lui donnant la possibilité de vivre une meilleure vie qu’avant. Désormais, elle sera capable de se lever et de se déplacer avec le moins d’assistance possible de la part de sa famille. En résumé, j’ai trouvé que ce projet ne m’a pas seulement permis de comprendre la procédure de dimensionnement d’un déambulateur du début à la fin, mais il m’a permis également de me sentir bien en venant en aide à quelqu’un. Sur ce projet, nous avons travaillé, ensemble, sur une vraie situation.   Sienghong Chhuong 


Source : http://www.enseeiht.fr/fr/actualites/projet-long-3ea-2020.html

148 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Vie de l'École

Versez votre taxe d'apprentissage pour améliorer les formations de l'ENSEEIHT

photo de profil d'un membre

Ludovic ESCHARD

14 mars

1

Vie de l'École

Proposez vos offres d'alternance en Intelligence Artificielle.

photo de profil d'un membre

Ludovic ESCHARD

13 mars

Vie de l'École

[Phoenix Gala N7] Lancement de la Billetterie

photo de profil d'un membre

Rémy ALCOUFFE

24 janvier